Des spécialistes à notre service pour nous aider :

une stratégie d’aménagement réfléchie et adaptée à notre village …un master plan !

 Qu’est qu’un Master plan ?

C’est un outil visant à donner un cadre et une certaine souplesse, capable de s’adapter à l’évolution des interactions programmatiques et des contraintes techniques. Le Master plan s’inscrit dans le temps. Cette notion de temps est extrêmement importante, car ce qui ne peut se produire aujourd’hui pourra être orienté par le Master plan pour se réaliser demain. Il donne une image du projet à moyen terme en définissant des orientations qui nous mènent à une visibilité sur les dix ans à venir. Sa souplesse permet également de cadrer des projets à long terme.

Quel l’objet de l’étude ?

Le Centre-bourg de Rouvres, au cœur de la vallée de la Vesgre, est caractérisé par un patrimoine remarquable, offrant à ses habitants une véritable qualité de vie.

La Volonté des élus du conseil municipal, unanimement ont souhaité disposer d’un master plan permettant d’adopter une ligne directrice pour l’aménagement du village, dans un souci de continuité esthétique et d’optimisation financière.

En termes d’intervention sur les espaces publics, les priorités d’actions consistent sur la base des enjeux et des besoins identifiés, à la sécurisation des principaux axes de circulation et une meilleure maîtrise de la circulation routière tout en privilégiant la valeur architecturale du village en proposant des aménagements urbains et paysagers de qualité, et ce dans l’esprit du caractère rural de la commune.

Un bureau d’études a été retenu afin de réaliser une étude pilotée par nos spécialiste urbaniste et paysagiste de l’Agglomération. Les élus ont ainsi pu mieux comprendre la fragilité du réseau viaire (sécurité, trafic, stationnement) afin de retenir des scenarii d’aménagement réaliste sur les voiries. A titre d’information, des comptages automatiques de véhicules ont été réalisés, ainsi que des comptages directionnels et enfin des relevés d’occupation du stationnement.

Comment devons-nous lire le paysage ?

«…il faut apprendre à le lire et l’interroger. Le paysage contient d’abord du temps. Il résulte de la lente stratification de la géographie, de l’histoire et du jeu des échanges. Avant d’intervenir dans cette longue conversation, il est essentiel de prendre la peine de savoir ce qu’il s’y raconte afin d’en connaître les qualités, les atouts, les points d’équilibre et les fragilités. Or, lire un paysage ne va pas de soi. Lire un paysage, autrement dit c’est déterminer ce qui en fait l’identité, ce qui l’anime, ce qui peut le fragiliser aussi, c’est une démarche qui nécessite un apprentissage, et l’un des rôles des paysagistes, dans le cadre de leur pratique professionnelle régulière, est d’amener à ce constat partagé de l’identité d’un territoire… »

(Extrait de « Voir et concevoir autrement » source CAUE78 / Bertrand Le Boudec)

Rouvres est une ancienne villa gauloise. Rouvres a pour origine un bois de chêne dans lequel les Druides se retiraient pour leurs sacrifices. Ils y cueillaient alors le gui sacré sur le chêne rouvre. Appelé « Ruivras » sous les Mérovingiens, « Robur Villa » en 1127, « Rovre »s vers 1250 puis « Saint-Martin de Rouvres » en 1736. Le village finit par s’appeler tout simplement « Rouvres » dès la fin du XVIIIème siècle.

Le paysage c’est le clocher de l’église Saint-Martin, qui permet de nous orienter dès que nous surplombons le village depuis les coteaux. C’est aussi, la rivière et ses alignements de saules et d’aulnes, ces bois et les prairies d’élevage qui s’amoncellent dans ce paysage de fond de vallée sans oublier les moulins qui caractérisent la présence de l’eau de la rivière et la terre fertile. Mais, c’est également, les plateaux qui offrent de grands espaces cultivés, parsemés de chemins et de petites routes qui les découpent comme un témoignage des remembrements agricoles.

Au travers du paysage issu de cartes postales datant du XXème siècle, nos spécialistes ont été frappés par la présence aux abords des chaussées, de plantes, de vivaces, de fleurs, d’orties, d’avantice, appelées également « mauvaise herbe ». Cette morphologie des rues végétalisées sur ses marges est aujourd’hui encore fortement présente et c’est ce que le regard de nos spécialistes constate pour mieux nous sensibiliser. Ils ne cesseront de nous l’affirmer tout au long du processus d’élaboration du Master plan « cette pratique « plantée » décrit une morphologie dans les rues où les stigmates de cet héritage persistent en conférant à l’espace un aspect sauvage presque naturel ». Ces bandes cultivées, plantées sont autant d’espaces qui se caractérisent par des créations de scénettes qui donnent une identité au lieu, un charme indéniable participant directement à la qualité du cadre de vie. Pour les spécialistes, il est important de noter qu’ils privilégient cette caractéristique à l’univers d’une uniformisation subie et de perte d’identité dans la restructuration de nos espaces de vie. Notre village charmant doit pouvoir, dans les aménagements préconisés, privilégier la qualification d’espace public de rue, de la route, de façon efficace en maintenant là où c’est possible des plates bandes (de 30 à 60 cm de large). Cette quête d’identité qui fait la beauté d’un espace public, ne doit être perçue comme une contrainte (espace perdu au détriment du piéton ou espace compliqué à entretenir…) mais comme un préalable à la requalification du patrimoine de la commune, et c’est que nous essaierons de privilégier !

Rouvres est plantée et cultivée, car dotée d’une terre fertile qui découle d’une géographie : celle de la vallée avec une omniprésence du paysage. Les points de vue donnant sur le village et ses coteaux et sur la campagne environnante est un atout non négligeable. L’espace le plus singulier et connu par la plupart d’entre-nous, est le cimetière qui est l’un des endroits pour lire le paysage de Rouvres et en comprendre les logiques. La présence de chemins ouverts sur le paysage ou complètement refermés sur les haies et les arbustes, la présence de passerelles, de ponts, des lavoirs dont un aux proportions remarquables sont autant d’atouts de notre village et de cette générosité en terme d’espaces publics ce qui a enrichi considérablement la formalisation du Master plan.

Les intentions d’aménagement privilégient les parvis et les espaces publics, éléments patrimoniaux fortement présents sur la commune et liés à la présence de l’eau : ponts, lavoirs, passerelles. Par ailleurs, la nouvelle organisation des entrées du village permette de repenser autrement les espaces et d’apporter des réponses d’amélioration notamment en terme de sécurité et de circulation.

Les réflexions se sont orientées vers des aménagements stratégiques tels que

Le parvis et la place de l’Eglise Saint-Martin :

  • Générer un parvis pour l’Eglise et une placette au droit du Monument aux Morts
  • Relier les parvis entre eux par une continuité piétonne
  • Remettre en scène l’Eglise par la création d’un jardin de « presbytère »

Le parvis, les abords et le stationnement de la salle des fêtes :

  • Créer un cheminement le long de la Vesgre (côté salle des fêtes)
  • Réinvestir les limites (clôtures, bordures)
  • Réaménager les parvis et les espaces de stationnement

Le lavoir des Fontaines

  • Révéler la présence de l’eau
  • Générer un nouvel usage (pétanque ou autre)
  • Créer un cheminement

Les ponts (rue de la Folie et route d’Houdan),

  • Aménagement des sols
  • Révision, nettoyage des murets du pont
  • Plantations d’arbres, de haie et massifs de vivaces
  • Mise en valeur des espaces attenants

La passerelle de l’impasse de la Cornette,

  • Renouvellement de la passerelle
  • Reprise des culées béton

Les entrées du village

  • Marquer la voirie en entrée par un enrobé sur une séquence par un grenaillage et créer une séquence d’entrée de village contractée qui permet d’avertir l’automobiliste d’un changement de statut de la voirie (on rentre dans le village).
  • Ponctuer et traiter le sol par un bordurage en grès et un léger pincement de la voirie afin de produire un ralentissement naturel des voitures.
  • Traitement des accotements par engazonnement et plantation d’une séquence courte d’alignement d’arbres et de haies.

Un premier aménagement pourrait ainsi aboutir à court terme.

Notre village est riche d’espaces publics et d’éléments patrimoniaux qui ont forgé son passé. La présence de l’eau avec ses ponts anciens en pierre, ses lavoirs avec leurs silhouettes singulières, et ses moulins sont autant d’éléments fondamentaux qui ont créé l’histoire et la vie de nos anciens. Nous avons l’obligation de respecter et d’apporter des réponses dans le respect de ce patrimoine légué et dans le choix des projets qui doivent obligatoirement s’intégrer dans le tissu architectural, environnemental et paysager existant de notre commune de ROUVRES.

 

Réalisation d’une étude de circulation sur la commune, venant en complément du master plan !

La commune de Rouvres engage une étude de circulation dont l’objet est de faire des investigations de terrain nécessaires à l’évaluation des flux de véhicules dans le village. La réalisation de ce diagnostic a été confiée au bureau d’étude CERYX TRAFIC SYSTEM et son sous-traitant Mobilis Services.

Le bureau d’études procédera à :

  • Des comptages automatiques de véhicules via la pose d’appareils entre le jeudi 16 novembre et le mercredi 22 novembre 2017 d’appareils d’enregistrement ;
  • Des comptages directionnels de véhicules durant la journée du jeudi 16 novembre 2017 d’appareils d’enregistrement.
  • Des relevés de l’occupation du stationnement sur l’ensemble de la ville de Rouvres durant la journée du jeudi 16 novembre 2017.

N’en soyez pas étonnés mais nous devons envisager ce type d’étude menée par des professionnels car il est apparu opportun de se projeter vers des perspectives et des scenarii d’aménagements ambitieux, qualitatifs et ainsi éviter la mise en œuvre de dispositifs souvent inefficaces, nous en avons tous des exemples concrets autour de nous !

Nous aurons l’occasion de vous présenter ces études lors d’une prochaine réunion publique !